Soutien aux agents de Grand Paris Sud (GPS)

Image

Depuis plusieurs mois les agents de l’agglomération Grand Paris Sud sont en colère. Daniel Allioux élu du PG seine et marnais et Pascale Prigent conseillère municipale de Corbeil-Essonnes sont régulièrement allés les soutenir dans leur lutte . Continue reading

Advertisements

Hôpital sud Francilien des lits en moins en diabétologie cet été

votez_chsf_mLa semaine dernière confronté à une situation dangereuse, les personnels de l’hôpital sud francilien ont adressé un courrier au directeur de l’établissement signalant des problèmes de sécurité pour les patients du service diabétologie.

Qu’en est il ? Toujours la même cause,  restrictions budgétaires et vision gestionnaire de la santé, économies sur le personnel, manque d’anticipation dans la gestion des personnels …

Plus précisément pour cet été, quand des personnels sont en vacances, ou en congé maternité… les effectifs en pâtissent car ils ne sont pas remplacés. Évidemment dans cette situation le travail ne peut être effectué dans les meilleures conditions.

Actuellement, la pénurie d’infirmière ne permet pas un fonctionnement optimal du service, des accidents étaient à craindre. Face aux risques encourus, la direction a dû prendre la décision de fermer des lits jusqu’au 12 août.

Notre super équipement payé au prix fort dans un PPP (partenariat public privé), qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, ne peut par manque de moyens rendre les services qui nous avait été promis.

Cette situation n’est malheureusement pas unique en son genre, d’autres centres hospitaliers sont aujourd’hui dans des situations similaires, c’est tout le système de santé public qui est affaibli par les politiques d’austérité menées par les gouvernements successifs. Ces politiques préfèrent placer la finance et les actionnaires avant l’humain et la solidarité

Expulsion des roms d’Evry : réaction du Parti de Gauche de l’Essonne

pgParti de Gauche de L’Essonne

Communiqué du Lundi 22 août 2012

Le Parti de gauche de l Essonne dénonce la dérive sécuritaire du gouvernement, ce n’est pas pour nous faire vivre dans un État policier que M hollande a été élu en mai dernier.

En effet, ce matin sur ordre de la mairie d’Évry un camp de Rom a été démantelé. Un très important dispositif policier était sur les lieux des 5 h du matin avec impossibilité pour les militants associatifs d’aller réconforter les familles, seule la présence de 2 personnes de la croix rouge a été tolérée dans le bidonville. Nous rappelons qu’il s’agit de famille avec des enfants scolarisés.

 

Cela s’est passé, alors que la décision du tribunal est attendue pour mardi 28 août, et ce, sans qu’aucune concertation avec les associations n’a été entreprise. À ce jour aucune solution alternative n’a été proposée mise à part l’hébergement social de quelques jours.

 

Les familles ainsi que les associations ont demandé a être reçu par Francis Chouat, maire d’Évry et se sont donc rendues PLACE DES DROITS DE L’HOMME (lieu ou se trouve la mairie), la seule réponse a été UN IMPORTANT CORDON DE CRS les empêchant d’accéder a la place.

 

Le parti de gauche rappel que des solutions existes, mais elles ne peuvent être efficaces qu’en concertant les associations et les familles. Ce n’est pas en mettant des familles à la rue que l’on changera les choses, mais en scolarisant les enfants, en accompagnant socialement les familles et en créant des vrais lieux d’hébergements comme cela se fait dans d’autres villes.

 

Nous demandons à monsieur Valls que ces méthodes d’un autre temps cessent, car cela n’est pas digne du pays de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

 

 

Front de Gauche 1ère circonscription de l’Essonne , regardons les chiffres !

FdG-Place-au-peuple-Logo-2À la fin de cette période électorale, il est intéressant de regarder les résultats et l’évolution du score du Front de Gauche dans la 1ere circonscription de l’Essonne. Je n’ai pas pour habitude de jouer les autruches et de me mentir à moi-même et aux autres en publiant sur ce blog et je ne vais pas commencer aujourd’hui. Beaucoup de chiffres compose ce billet ce qui peut paraître rébarbatif, mais c’est un exercice nécessaire à l’analyse des résultats.

Le résultat de la présidentielle fut plutôt satisfaisant même si la dynamique finale avait fin par grisé un peu les militants qui commençaient à rêver d’un score plus élevé. Le positif c’est que la dynamique a pris, que le Front de Gauche s’est réellement inscrit dans le paysage électoral français comme la deuxième force de Gauche et comme une force en progression.   Les législatives viennent de mettre en avant un gros défaut dans notre système électoral et le côté antidémocratique du scrutin majoritaire à deux tours. Cela nous est démontré par la répartition des sièges à « Gauche » qui ne représentent vraiment pas le pourcentage de voix obtenues par les différentes composantes de cette « Gauche » lors de cette élection.

Sur notre circonscription maintenant, je dirais que ce n’est pas terrible, bien sûr comparé au score du PCF de 2007 c’est une progression et cela nous montre que le FDG cela marche. Mais au regard de la dynamique des présidentielles c’est un petit échec il faut bien le reconnaître. Toutes les communes de notre circonscription n’ont pas la même évolution, il est donc bon de regarder de plus près ces évolutions.   Depuis la création du Front de Gauche fin 2008 après la naissance du Parti de Gauche, nous avons vécu plusieurs scrutins.

Tout d’abord les élections Européennes le score national du Front de Gauche était de 6,32 %, celui sur la région de 6,05 % et pour notre département il était de 7,04 % que constations-nous dans nos 6 communes, 2 étaient au-dessus de ces scores Lisses avec 7,99 %, Villabé avec 10,99 % et Corbeil-Essonnes avec 11,64 %.

Voyons ensuite les élections régionales : Le score national était de 5,84 %, celui d’Ile de France de 6,55 % et celui de l’Essonne de 6,51 %. Dans nos communes Bondoufle 4,42 %, Corbeil-Essonnes 11,26 %, Courcouronnes 5,51 %, Évry 6,40 %, Lisses 6,01 % et Villabé 10,99 %.

Lors des présidentielles nous étions satisfaits de la progression sur la circonscription avec un score de 14,23 %, donc supérieur au score national qui rappelle le fut de 11,10 %, supérieur aussi aux scores régionaux de 11,84 % et départemental 12,26 %. Par Ville cela donnait les scores suivant Bondoufle 9,81 %, Corbeil-Essonnes 15,77 %, Courcouronnes 11,89 %, Évry 14,93 %, Lisses 13,47 % et Villabé 15,49 %.

Alors, nous pouvions pour l’élection législative espérer un score proche des 10 % sur la circonscription, puisque nationalement le recul fut de 4,19 %.Malheureusement, ce ne fut pas le cas, le score de 7, 7 % fut bien sûr légèrement supérieur au score national 6,91 %, mais un recul de 6,53 % sur la circonscription ne peut que nous amener à regarder d’où viens cette faiblesse du résultat. À Bondoufle le FDG réalise un score de 4,39 % soit pratiquement le score obtenu lors des élections régionales et un point de moins qu’aux Européennes, Courcouronnes un léger mieux par rapport aux Européennes et aux régionales avec 6,41 %, A Lisses un recul par rapport aux Européennes, mais un score presque identique aux régionales avec cette fois 5,92 %, A Évry 7,70 % une légère augmentation du score des régionales et des Européennes,  Recul de plus d’un point par rapport aux Européennes et aux régionales a Villabé 9,49 % et surtout prés de deux points de recul pour Corbeil-Essonnes sur les scores des élections régionales et Européennes.

Le résultat en gros retrait de notre circonscription est donc en grande partie dû à la ville de Corbeil-Essonnes. Il va donc falloir réfléchir à ce qui n’a pas fonctionné sur notre circonscription et surtout sur ne de deux pus grande ville de la circonscription et qui subit un recul bien trop important.

La ville de Corbeil-Essonnes lors des élections précédentes le score était supérieur aux scores nationaux de 4,67 % pour les présidentielles et de 5, 32, et 5,42 % pour les européennes et les régionales hors cette fois les scores n’est supérieur que de 2,98 %. Nous allons devoir travailler bureau par bureau pour comprendre ce phénomène, mais aussi nous attaquer aux autres causes de cette faiblesse.

Faire progresser le Front de gauche dans cette ville passera j’en suis sur, par une volonté de rassembler les forces qui le composent , les structurer de manière à ce que toutes s’y retrouvent respectées et considérée. Si ces conditions ne sont pas remplies, je crains que le score ne s’affaiblisse encore, alors que les habitants de Corbeil-Essonnes soutiennent depuis longtemps notre démarche et qu’ils méritent que nous construisions un Front de Gauche digne de l’espérance donnée lors des présidentielles.

L’EAU : C’EST VITAL

Ce tract est distribué par plusieurs organisations dont le Parti de Gauche:

NOS ÉLUS LOCAUX DOIVENT-ILS EN CONFIER LA GESTION
À UNE MULTINATIONALE

OU BIEN

CRÉER UNE RÉGIE PUBLIQUE POUR S’EN OCCUPER DIRECTEMENT, COMME À VIRY-CHATILLON ET DANS D’AUTRES COMMUNES DE TOUTES TENDANCES ?

 

CELA MÉRITE BIEN UN DÉBAT 100% PUBLIC

C’EST LE SENS DE LA PÉTITION
QUE NOUS VOUS INVITONS À SIGNER
 
Pourquoi une pétition pour exiger un débat public ?

 

parce qu’il y a urgence

 

1.

Le marché passé par la Communauté d’agglomération avec la Société des Eaux de l’Essonne, filiale de la multinationale GDF-SUEZ se termine en 2012.

Nos élus locaux vont donc avoir une décision importante à prendre : confier à nouveau la gestion de l’eau à une multinationale pour 10 ou 20 ans de plus ou bien choisir une gestion 100% publique (par la création d’une régie publique).

2.

C’est fin juin que les élus représentant nos communes au Conseil de communauté décideront si l’agglomération met le cap sur la création d’une régie publique ou si elle lance un appel d’offres pour confier la gestion de l’eau au privé.

3.

A Viry-Chatillon où la Communauté d’agglomération voisine a « remercié » Véolia et choisi decréer une régie publique, le prix du m³ d’eau a baissé de 37% le 1erjanvier 2011

 

 

C’est pourquoi nous proposons aux citoyens de l’Agglomération d’Evry Centre-Essonne de demander, par voie de pétition, le débat public indispensable avant un choix de cette importance.

Ci-dessous l’offre de coopération de Gabriel Amard,

Président de la Communauté d’agglomération

des Lacs de l’Essonne (Grigny et Viry-Chatillon)

qui a créé une régie publique de l’eau

entrée en activité le 1er janvier 2011

 

L’eau n’est pas une marchandise et grâce à nos amis Boliviens, l’ONU a désormais adopté cette position au nom de la communauté internationale. Le travail de fond entamé sur ce sujet par Danielle Mitterrand et sa fondation a payé.

Pourtant, en France, trop souvent encore, l’eau est source de profits. C’est pourquoi j’ai décidé de sortir de la gestion privée et de créer une régie publique pour gérer l’eau potable sur le territoire de la Communauté d’Agglomération que je préside. On nous avait promis les pires difficultés, pourtant nous y sommes parvenus sans encombre. Au contraire, cela permet bon nombre d’avancées :

4    associer les habitants à sa gestion et ainsi sensibiliser à l’économie de la ressource ou au fait que l’eau du robinet est entre 600 et 900 fois moins chère que l’eau minérale en bouteille ;

4    offrir les premiers litres d’eau indispensables à la survie, supprimer l’abonnement et toute part fixe ;

4    dissocier le prix du service de l’eau selon qu’elle est à usage familial ou à usage professionnel ;

4    établir un tarif progressif et non plus dégressif par rapport à la consommation ;

4    multiplier par 6 les investissements annuels sur le réseau, afin d’en limiter les fuites et de maintenir un réseau en bon état pour les générations futures ;

4    baisser de 37 % la facture malgré tous les points que je vous ai indiqués ci-dessus.

Aujourd’hui, je propose aux élus des communes environnantes de profiter de ce mode de gestion. Fort de l’expérience acquise, je propose de mettre à leur service une expertise publique pour passer en régie publique. J’ai d’ores et déjà tendu la main aux présidents des communautés d’agglomération d’Evry Centre Essonne et du Val d’Orge, respectivement Manuel Valls et Olivier Léonhardt. A terme, c’est même un outil commun de gestion publique qui pourrait être envisagé, prenant en charge le service de l’eau de sa potabilisation jusqu’à sa distribution.

 

A Viry-Chatillon, le 5 février 2011
Gabriel AMARD

Scandale du nouvel hôpital

logofdgComité de liaison Front de Gauche sud francilien :

 

Lorsque le projet de destruction des hôpitaux de Corbeil-Essonnes et d’Evry-Courcouronnes, décidé par le ministère de la santé de l’époque, a été connu, la population s’est mobilisée avec tracts et pétitions, mais en vain. Le but de cette opération était soi-disant de faire des économies sans toucher aux effectifs du personnel et sans diminuer la qualité des soins pour les patients.

 

Ces affirmations se sont révélées fausses.

 

En réalité, à quelques mois de l’ouverture du site unique, la démonstration est faite que ce partenariat public privé est un véritable gouffre financier pour la sécurité sociale au profit des intérêts privés. Au final, l’Etat sera locataire d’un bâtiment pour 42 millions d’euros par an pendant 30 ans.

 

Y aura-t-il une amélioration des soins pour les patients ?

 

En cinq ans, dans le sud de l’Essonne, des services hospitaliers et des établissements ont disparu. Ces objectifs de casse de l’hôpital public continuent avec Georges Clemenceau de Champcueil, la maternité et la chirurgie à Juvisy ou encore la fusion programmée des hôpitaux de Dourdan et d’Etampes. Les conséquences de ces actes seront d’augmenter le nombre de patients de l’hôpital Sud Francilien. Alors dans quelles conditions les patients pourront ils être accueillis dans ce nouvel hôpital qui verra en parallèle ses effectifs et son nombre de lits diminuer (120 personnes et 300 lits en moins). Sans parler des urgences, de la fermeture des blocs opératoires la nuit et des attaques en direction des services de psychiatrie…

 

Les hôpitaux doivent revenir en gestion publique.

 

L’Essonne n’est pas un cas isolé. Le gouvernement démantèle peu à peu l’hôpital public. Il agit en isolant les établissements. Les uns après les autres ils subissent de violents dégraissages et finissent par s’opposer entre eux.

Une chose est claire, nous sommes face à une volonté d’étrangler les Services Publics afin de laisser la place au marché. L’hôpital public est garant de l’égalité de la population devant les soins, contrairement aux cliniques privées dont l’objectif est de faire des profits.

C‘est à une véritable régression de notre société à laquelle nous assistons, impuissants et indignés.

 

Pour nous, la santé n’est pas une marchandise

Pour la défendre, une forte mobilisation est nécessaire

Rejoignez-nous

et participez à l’élaboration de notre programme partagé pour 2012.

Participer a la grande manifestation nationale du samedi 2 avril

A 14h 30 place de la bastille

Communiqué du comité du Parti de Gauche

pgCommuniqué du comité du Parti de Gauche    

de la 1ére circonscription de l’Essonne 

 Le 25 mars 2011

Le Parti de Gauche de Corbeil-Essonnes dénonce le détournement d’un de ses communiqués par les candidats 100% UMP Sylvain Dantu et Samira Ketfi. À deux jours du scrutin, isolés et en quête d’un sursaut électoral,  les deux candidats Sarkozyste, faute d’un programme réaliste et de propositions qui donneraient un sens à leurs candidatures sont en quête des voix de quelques abstentionnistes.  Ils utilisent ainsi un communiqué du Parti de Gauche, qui aujourd’hui sorti de son contexte, n’est mis en avant que pour salir le Front de Gauche à Corbeil-Essonnes. Ce genre de pratique cache en fait  le désarroi dans lequel se trouve la droite quand la défaite est proche.

Le Front de Gauche ces dernières années, a su mettre en mouvement les aspirations des citoyens et prône : la gauche pour de bon, l’écologie pour de vrai et la République pour tous, Défendant nos services publics, la retraite à 60 ans et la répartition des richesses.   Le Front de Gauche a lors du 1er tour de l’élection cantonale de dimanche dernier connu une poussée considérable par rapport aux élections de 2009 et 2010 où il atteignait 6% des suffrages au plan national. C’est désormais la 4e force politique du pays et la 2e force à gauche. Dans l’Essonne nous avons enregistré 11,48% des suffrages, soit une progression significative par rapport à 2010. Quand la droite est à la déroute, l’étroitesse intellectuelle est de mise chez les 100% UMP.  Pour le Parti de Gauche pas d’ambigüité possible dimanche il faut battre la droite et l’extrême droite.